« Hé oh ? Mademoiselle ? Je te trouve très charmante, ça te dirait qu’on aille boire un verre ? Pff de toute façon t’es qu’une ***** ! ». Si vous avez déjà entendu ce genre de propos dans la rue, alors le harcèlement de rue n’est pas un mystère pour vous. Pour les autres, voilà une définition très complète du phénomène par le site stopharcelementderue.org. Pour synthétiser, le harcèlement de rue caractérise les mauvais comportements adressés aux personnes dans l’espace public. De nombreuses associations luttent contre ce fléau et dans un monde de plus en plus digitalisé, l’outil numérique permet de soutenir les victimes. Voici trois applications mobiles spécialisées pensées pour elles.

 

COMPANION

Créée par cinq étudiants de l’université du Michigan (Etats-Unis), cette application faisant office de « compagnon » propose à ses utilisateurs de partager leur position avec une personne de leur choix. Ainsi, si le smartphone de l’utilisateur tombe, si celui-ci se met à courir ou que ses écouteurs sont retirés et qu’il ne donne pas de réponses dans les 15 secondes, alors ses « companions » seront alertés. De plus, le smartphone deviendra un système d’alarme et diffusera des sons très forts pour faire fuir d’éventuels agresseurs. Un bouton permettant de contacter rapidement la police est aussi proposé à l’utilisateur.

 

App-Elles

Créée par Diarata N’Diaye, présidente de l’association Résonantes, l’application App-Elles se définit comme étant « une application solidaire des femmes et des filles victimes de violence ». Elle concentre son utilisation autour 3 fonctions principales : Alerter, En parler, Agir. Jusqu’à trois contacts peuvent être choisis lors de l’installation de l’application. Ceux-ci se verront adresser un message d’alerte, la position de l’utilisateur ainsi qu’une photo prise par son smartphone en cas de problème. App-Elles permet également d’entrer en contact avec différentes plateformes d’écoute spécialisées afin de conseiller les personnes en situation de violence. La dernière fonction de l’application propose à l’utilisateur d’agir contre les violences en devenant une « personne ressource ».

 

HandsAway

Soutenue par la mairie de Paris et la SNCF, HandsAway aspire à lutter contre le harcèlement sexiste dans les rues. Cette application est bâtie autour de 3 fondements principaux mis en avant par son créateur, parmi lesquels le respect de l’anonymat, l’opportunité d’un « exutoire » et enfin « l’acte citoyen » qu’il incarne. HandsAway met également en avant le statut de « Street Angel », qui permet à l’utilisateur de s’investir dans la lutte contre les agressions sexistes de toutes natures en portant secours aux victimes.

 

  

 

A propos de l'auteur :

a écrit 3 articles sur le blog Mediafactory.

-->

Comments

0