Instagram, l’application de partage de photos qui rend accro, est de plus en plus utilisée par les marques. Utilisée à bon escient, elle peut devenir un excellent vecteur de communication. Une stratégie bien comprise par la société nantaise MAMM Cookies, qui nous raconte comment elle a apprivoisé ce réseau social.

Avec plus de 400 millions d’utilisateurs, Instagram fait partie des plus importants réseaux sociaux au monde. Lancé en octobre 2010 par l’américain Kevin Systrom et le brésilien Michel Mike Krieger, l’application connaît un succès fulgurant. D’une simple plateforme de partage de photos entre amis, elle s’est muée en outil de choix pour les marques, leur permettant de développer des campagnes de communication originales et décalées auprès de leur public cible.

« Instagram permet de découvrir pleins d’univers différents »

« Instagram a un côté créatif, inspirant, qui permet de découvrir pleins d’univers différents et de partager spontanément ce que l’on souhaite », nous raconte Morgane Chevalier, fondatrice, avec son mari, de la marque nantaise « MAMM », qui fabrique de la pâte à cookies prête à cuire.

Cookie Mamm instagram

Les premiers pas sur Instagram

Pour les marques naissantes, les premiers moments sur les réseaux sociaux sont les plus délicats. Il faut réussir à attirer les abonnés, rendre le contenu attractif tout en parvenant à se faire connaître. « Nos premiers abonnés c’était la famille, les amis, puis le bouche à oreille a pris le relais, raconte Morgane Chevalier. On nous a proposé d’acheter des « likes » mais cela ne nous intéressait pas. Notre objectif est de s’adresser aux gens qui sont intéressés par notre histoire et qui veulent voir comment MAAM évolue. ».

« Instagram demande un esprit super créatif »

Faute de moyens suffisants pour financer une grande campagne de communication, les jeunes entreprises ont tout intérêt à se saisir de cette application : cela ne leur coûte rien et si l’univers photographique déployé plaît, la notoriété de leur marque peut vite s’accroître. « Instagram est un bon moyen de communiquer car cela n’implique pas de coûts financiers, reconnaît la fondatrice. Mais cela demande un esprit super créatif, très important pour être apprécié. ».

Embauche d’un community manager

Constamment à la recherche d’authenticité et d’originalité, l’internaute attend d’une marque qu’elle réussisse à attiser sa curiosité. Or, sur Instagram, dévoiler les coulisses ou les secrets d’une marque peut lui permettre d’atteindre cet objectif. Les « Instagram Stories », instaurées en août 2016 dans le sillage de Snapchat, représentent à ce titre un excellent vecteur : « Elles nous permettent de partager notre quotidien d’entrepreneurs, de raconter les journées de la marque, notre cuisine avec les enfants, nos recettes. »

« On cherche des instagrammeuses du même univers que nous »

Instagram permet aussi d’entretenir un lien de proximité avec le consommateur. Ainsi, MAMM s’attache à répondre à tous les commentaires ou à faire parvenir une recette à ceux qui en font la demande. « On reçoit régulièrement des sollicitations de jeunes entreprises qui nous demandent des conseils sur notre expérience, confie la fondatrice. Etre sur Instagram prend beaucoup de temps car c’est un réel travail. D’ailleurs nous avons embauché un community manager qui gère toute la communauté sur le digital ».

 

Autre potentialité d’Instagram pour les marques : les jeux concours. MAMM s’est imprégnée de l’idée et a commencé à en réaliser : « On cherche des ‘instagrammeuses’ qui sont dans le même univers que nous, poursuit Morgane Chevalier. On leur envoie un pot de pâte à cookies et si le produit leur plaît, la blogueuse propose un jeu pour faire gagner ces pots. Pour participer il suffit de partager la photo, suivre la blogueuse et MAAM cookies, et mentionner des amis, ce qui permet de nous faire de la pub et d’augmenter notre notoriété »

Quel engagement pour les consommateurs ?

Pour autant, si Instagram a le mérite d’être accessible à toutes les marques, rien ne permet de dire que les utilisateurs traduiront en espèces sonnantes et trébuchantes leurs « likes » sur les photos publiées par les marques. D’autre part, l’application n’est pas aussi intuitive que Facebook ou Twitter : pour « reposter » une publication, il faut en effet télécharger une autre application, ce qui rend moins évident un partage à grande échelle.

Pas de quoi décourager MAMM, qui a su créer un réel univers sur son compte Instagram : un monde plein de couleurs, de gourmandises, qui met volontiers l’eau à la bouche. La seule limite de l’application identifiée par Morgane ? « Il rend très vite addictif ! ». 

 

A propos de l'auteur :

a écrit 4 articles sur le blog Mediafactory.

Comments

0