Le réseau social a lancé début octobre une plateforme d’achat-vente entre ses utilisateurs.

Depuis plusieurs années, des groupes dédiés aux petites annonces sont apparus un peu partout sur Facebook. Selon une étude, environ 450 millions d’utilisateurs se servent déjà de ce réseau pour vendre ou acheter des objets tels que des meubles, des voitures ou encore des vêtements. Le réseau social a saisi cette opportunité et a décidé de lancer sa propre plateforme consacrée à la vente et l’achat d’objets et produits, réservée à ses 1,71 milliards de membres. Désormais, les potentiels vendeurs pourront prendre une photo de leur objet avant de la mettre en ligne sur la plate-forme, baptisée « Marketplace ». Facebook entend faire de Marketplace une véritable alternative aux géants du secteur que sont eBay, Craiglist ou encore Leboncoin en France. Dans un premier temps, le nouveau service sera testé sur les utilisateurs âgés de plus de 18 ans résidant aux États-Unis, en Australie, au Royaume-Uni et en Nouvelle-Zélande.

Facebook Marketplace : un lancement quelque peu raté

En effet, il semblerait que le réseau n’était pas vraiment préparé, le système de modération se montrant quelque peu défaillant. Des internautes mais aussi des médias ont signalé des ventes de produits illégaux sur la plateforme comme des animaux, de l’alcool, des armes, des produits stupéfiants, … Le service interdit pourtant explicitement la vente de certains produits ou services. Facebook a présenté des excuses dans un communiqué, expliquant qu’il s’agissait d’un problème technique.

A propos de l'auteur :

“Haaaaaaa, une bonne rumeur ! Ca c'est de la communication…” De Jissey

a écrit 1 articles sur le blog Mediafactory.

Comments

0