Des photos, des photos et encore des photos. Instagram réunit plus de 700 millions d’utilisateurs actifs par mois dans le monde. Pas étonnant que les marques rêvent de nouer des partenariats avec les « influenceurs » qui maîtrisent pleinement les codes de ce réseau social.  

Selon une étude publiée par Reech, c’est la plateforme sur laquelle ils sont le plus actifs. Loin devant les blogs, Facebook, YouTube et Twitter. Ce réseau social, où se trouve la majeure partie de la communauté des influenceurs, est aussi jugé le plus « créatif ». Trois secteurs clés se détachent dans cette étude : Lifestyle, beauté et mode.  Depuis un an et demi, la Nantaise Anne Aubert poste son quotidien sur Instagram. Des photos de son look du jour, de ses voyages ou encore de sa pause-café. En attendant de devenir professeur des écoles, cette étudiante de 23 ans fait rêver ses abonnés. Elle a accepté de répondre à nos questions et même de donner quelques conseils pour se lancer ! 

 image2

 

Vous avez près de 20 000 abonnés. Comment avez-vous développé votre communauté ?

J’ai développé ma communauté au fur et à mesure. J’ai toujours aimé la photo et publié sur les réseaux sociaux. Un jour, je me suis prise au jeu de publier plus régulièrement sur Instagram. Le nombre d’abonnés a grimpé et aujourd’hui ce que je souhaite, c’est que l’on me suive vraiment parce que l’on aime ce que je fais et qui je suis.

Est-ce que, pour avoir un compte Instagram suivi par de nombreux abonnés, il faut nécessairement avoir un train de vie confortable ? (Maison bien décorée, garde-robe fournie, voyages…)

Je ne pense pas qu’il soit nécessaire d’avoir un train de vie confortable pour être « influenceur » car selon moi on peut trouver de la déco, des vêtements et des idées à petits prix. Maintenant, c’est vrai que plus on a de produits, de vêtements et de lifestyle à montrer, plus on a de photos à poster…

Capture d’écran 2017-12-04 à 20.09.10

Comment choisissez-vous les marques avec lesquelles vous travaillez ? Quelle est votre politique en la matière ?

Je choisis les marques qui me plaisent. Comme tout débutant, j’ai fait des erreurs et j’ai regretté certaines collaborations. J’essaye (au maximum) de ne pas en sélectionner trop pour ne pas avoir cet effet de « placement de produits » trop régulier. Mes critères pour choisir une marque sont les suivants : comment s’est passé le premier contact, si j’aime et si je vais utiliser le produit, si une perspective de collaboration à plus long terme est possible. Et enfin, j’adore les marques peu connues !

Une journée-type pour vous ? Comment cumuler ses études avec sa vie d’instagrammeuse ? Est-ce chronophage ?

Je suis des études pour devenir professeur des écoles, en troisième année exactement. J’ai beaucoup de temps libre en dehors de mes cours donc j’en profite pour poster sur Instagram. Une journée type : du sport (j’essaye 5-6h par semaine), les cours (mes horaires varient tous les jours et toutes les semaines), ma photo du jour (mon look, je passe rarement une journée sans prendre ma tenue en photo que je publierai .. ou non !). Le soir  après les cours je fais du babysitting (environ 2h) et je rentre retrouver mon copain. Il peut arriver qu’en une journée je prenne de l’avance sur mes photos et que parfois, je n’en fasse aucune (il faut savoir que toutes les photos ne sont pas prises sur le moment même).

Pensez-vous nécessaire d’avoir une ligne éditoriale spécifique ? Comment vous démarquez-vous des autres instagrammeuses ?

Je ne pense pas qu’il faut avoir une ligne éditoriale spécifique. Certains sont plus axés sur le sport, la mode ou la déco .. Personnellement, je touche à tout, je partage vraiment mon quotidien. Après, je pense que les personnes vraiment intéressées par le sport ne se tourneront pas vers mon univers. Tout dépend de ce que l’on recherche. Je ne sais pas si je me démarque des autres, je ne suis pas meilleure qu’une autre mais s’il y a bien une chose que je souhaite garder c’est de rester la même sur Instagram que dans la vie réelle. J’essaye de varier, de montrer beaucoup de ma vie. Ce qui me démarquerait, ce serait peut-être que je fais avant tout ça pour mon plaisir personnel ... Et encore je ne dois pas être la seule !

image1

Veillez-vous à conserver une harmonie visuelle pour votre compte ? (même cadrage, même filtre…)

Oui, j’utilise presque toujours le même filtre. Il m’arrive de changer selon la luminosité de la photo mais dans l’ensemble, j’ai toujours le même. Les réglages comme la luminosité, le contraste ou la netteté ne sont par contre jamais les mêmes.

Pour en savoir plus sur Anne Aubert ...

 

Propos recueillis par Lorena Levêque

 

A propos de l'auteur :

a écrit 4 articles sur le blog Mediafactory.

-->

Comments

0