Aux oubliettes HD1 et NT1. Depuis le 29 et 30 janvier dernier, les canaux 20 et 11 de la TNT s’appellent désormais TF1 Séries Films et TFX. Objectifs du groupe TF1, leur maison-mère : séduire la cible des 15-24 ans et réagir à la nouvelle consommation des écrans. 

A nouveau nom, nouvelle stratégie. Sur TF1 Séries Films (ex HD1), place à la nouveauté. Au-delà des rediffusions de séries emblématiques de la chaîne comme « Alice Nevers » ou « Sections de recherche », des inédits seront mis à l’honneur. A commencer par la très attendue saison 5 de « The Handmaid’s Tale : la servante écarlate ». Si la série -récemment récompensée aux Emmy Awards et Golden- fait un tabac aux Etats-Unis, il y a fort à parier qu’il en sera de même dans l’Hexagone.  

Les cinéphiles seront aussi gâtés avec les aventures de l’ourson rebelle « Ted 2 » ou encore le classique fantastique « Pan ».  La preuve que TF1 tente de se faire une place parmi les géants de la VoD (vidéo à la demande) comme Netflix. 

Les « Millenials » à l’honneur sur TFX

Si les jeunes ont tendance à délaisser la télévision au profit de d’autres écrans, TFX (ex NT1) n’entend pas se laisser faire. Exclusivement dédiée aux 15-24 ans, la chaîne surfe sur la tendance en proposant plus d’émissions de télé-réalité en access prime time.  

Au menu, un format d’un nouveau genre où deux anonymes se rencontreront en silence et décideront ensuite de prolonger (ou non) le face-à-face. Intitulée « Regarde-moi : un silence pour tout se dire », l’émission animée par Karine Ferri débutera le 22 février prochain.  

Tout droit venu d’Outre-Manche, le programme « Tattoo Cover » fera également son apparition sur la chaîne. A l’honneur, une équipe de tatoueurs spécialisés dans le rattrapage des tatouages ratés. Malgré l’engouement international pour l’art du tatouage, l’émission ne fait pas l’unanimité. Estimant que le concept portait préjudice à l’industrie du tatouage britannique et à leur créativité, de nombreux tatoueurs ont demandé l’annulation du programme.

Des nouveautés et une stratégie bien huilée

Sur TF1 aussi, le contenu évolue. De « Sam » à « Demain nous appartient » en passant par « Les Innocents », la première chaîne multiplie les créations françaises. Loin de s’arrêter là, la nouvelle fiction « Les Bracelets Rouges », qui retrace la vie d’adolescents malades à l’hôpital, vient tout juste de voir le jour. Si ces programmes enregistrent des audiences records, ils permettent aussi à la chaîne de respecter ses obligations de diffusion d’œuvres audiovisuelles européennes et/ou d’expression originale française fixées par le CSA.  

Reste à savoir si ces efforts lui permettront de conserver sa place de leader au sein d’un environnement de plus en plus compétitif…  

A propos de l'auteur :

a écrit 3 articles sur le blog Mediafactory.

-->

Comments

0