La politique 3.0 va-t-elle conduire les jeunes vers l’isoloir ?

La politique 3.0 va-t-elle conduire les jeunes vers l'isoloir ?

Le numérique n’aura jamais été présent à une telle ampleur pour une élection présidentielle (réseaux sociaux, applications dédiées, chaînes You Tube dédiées…). L’occasion de retisser le lien distendu entre la politique et la jeunesse ?

Ces dernières décennies, la jeunesse s’était complètement effacée de l’arène politique. Rappelons cette phrase du chanteur Daniel Balavoine adressée à François Mitterrand sur un plateau télé en 1980 : « Ce que je peux vous dire, c’est que la jeunesse se désespère, elle est profondément désespérée parce qu’elle n’a plus d’appui, elle ne croit plus en la politique française. Le désespoir est mobilisateur, et lorsqu’il est mobilisateur, il devient dangereux».

Quarante ans plus tard, les chiffres peuvent en témoigner : près de 80% des 18-34 ans se sont abstenus lors des élections régionales et départementales de 2021. Mais alors comment faire pour que les jeunes souhaitent davantage prendre part aux décisions qui les concernent ? Une multitude d’initiatives nées sur Internet tentent de changer la donne en partant à la reconquête de cet électorat, là où il se trouve.

Présence accrue sur les réseaux

Vous l’aurez sans doute remarqué, les jeunes ne sont plus les seuls à poster du contenu sur les derniers réseaux sociaux à la mode. Sur les nouvelles plateformes comme TikTok ou Twitch, il n’est plus rare de croiser des personnalités ayant l’âge de nos parents ou bien encore des politiques. Certains candidats pour l’élection présidentielle 2022 ont habilement pris possession de nos fils d’actualité.

C’est une stratégie de communication toute réfléchie : gagner en sympathie auprès des jeunes sur des lieux qui leur sont familiers afin de conquérir leurs bulletins de vote. Or, quel meilleur endroit que les réseaux sociaux pour toucher cette cible : les jeunes les utilisent à la fois comme des outils de loisir et d’information : 47% des 18-34 ans s’informeraient en grande partie sur les médias sociaux comme Instagram ou Twitter selon un sondage de FranceInfo réalisé en 2019.

Une appli pour comprendre

Mais il ne suffit pas de fréquenter les mêmes plateformes que les jeunes pour les raccrocher. Il faut aussi les aider à comprendre la politique et ses enjeux. Or, cela prend du temps de maîtriser les programmes et les subtilités propres à chaque candidat. Sur ce point encore, le numérique entend venir à la rescousse des plus jeunes. C’est l’ambition de l’application Elyze, qui s’est placée en tête des téléchargements pendant plusieurs semaines en France. Créée par quatre étudiants souhaitant faire changer le regard de la jeunesse sur la politique, elle reprend les codes de Tinder, la célèbre application de rencontre. 

Le principe est simple : sur l’interface se trouvent des propositions issues des programmes politiques des candidats à la présidentielle ; il suffit alors de « swiper » à droite s’il on est d’accord ou à gauche si on ne l’est pas. Au fur et à mesure, un classement des candidats va s’effectuer. Celui qui arrive à la première place sera celui pour lequel vous aurez approuvé le plus de propositions. Les candidats sont présentés sous formes de fiches avec des petites informations et anecdotes pour donner un ton humoristique et décalé.

Le boss de l’information politique

Comment parler des jeunes et de la politique sans évoquer le nom d’Hugo Decrypte ? Ce journaliste et vidéaste franco-britannique de 24 ans anime deux chaînes YouTube sur lesquelles il partage des actualités et apporte une vision plus compréhensible de la politique. Ces deux chaînes recensent à elles-seules 1,52M et 483K d’abonnés. Une belle audience ! Sur la première, il présente les « actus du jour », c’est-à-dire une vidéo par jour avec l’actualité de la vieille en bref. Sur l’autre, il présente des vidéos reportage, grands formats, débats… 



A l’occasion de l’élection présidentielle, il a lancé une nouvelle série de vidéos “L’interview face cachée”, qui cumule plus de 52 millions de vues. Selon lui, c’est à ce jour le 1er format d’interview des candidats sur les réseaux. Il publie également des capsules récapitulatives des programmes de chacun et des résultats du 1er tour. De quoi alimenter la curiosité des jeunes et les aider à se faire leur propres avis sur leurs programmes. De là à les convaincre de se rendre aux urnes le 24 avril prochain ? Réponse à l’issue du second tour, en scrutant les taux d’abstention de cette tranche d’âge….

 



Laisser un commentaire