Téléchargée par un milliard d’utilisateurs dans le monde, l’application chinoise Tik Tok est devenue un véritable phénomène de société. Elle a même réussi à détrôner des géants comme Facebook ou Instagram auprès des plus jeunes. Non sans risques.

Tik Tok, c’est une plateforme de vidéos et de musique, mais c’est également un réseau social, qui permet plusieurs usages. En effet, les utilisateurs peuvent regarder des films ou fabriquer et éditer des vidéos 16 secondes en y ajoutant tous les effets qu’ils souhaitent (filtres, accessoires, sons…), pour les partager ensuite.

Née en 2016, elle rencontre aujourd’hui un succès fracassant. Elle est passée de 45,8 millions de téléchargements début 2018 à un milliard en février 2019, selon les dernières données publiées par le cabinet d’analyse Sensor Tower ! Sealon un classement réalisé par ce même cabinet, l’application arrivait en 2018 en tête des applications les plus téléchargées dans le monde sur l’Apple Store…

 

Age des utilisateurs et hypersexualisation

 Si cette application est réservée aux plus de 16 ans, elle séduit principalement les moins de 13 ans, nés à partir de 2005. Il s’agit de la génération « connectée » ayant grandi avec les smartphones, Internet et les réseaux sociaux. Or, ces jeunes utilisateurs peuvent se filmer en faisant à peu près tout ce qu’ils veulent. Ce qui pose plusieurs problèmes. De sécurité, d’abord, puisque des failles sur les données des utilisateurs ont été repérées. Des mineurs, qui n’ont normalement pas le droit d’utiliser Tik Tok, ont également été contactés par des adultes via cette application.

Ce n’est pas tout. L’hypersexualisation des vidéos postées sur Tik Tok commence à interpeller. Certaines utilisatrices, malgré leur jeune âge, postent des vidéos sur lesquelles elles apparaissent dénudées, très maquillées… Or, ces types de contenus sont largement relayés sur la plateforme, qui met en avant les vidéos créant le buzz… Le principe instauré par l’application, de relai des vidéos via des “like”,commentaires, ou partages, conforte un système assez malsain pour des enfants et adolescents souvent influençables.

Un succès moins phénoménal en Europe… Quoique ?

Le succès de l’application a d’abord été important auprès des adolescents chinois et américains. L’Europe est restée assez loin dans le classement, mais les choses évoluent. En effet, depuis peu, les adolescents européens s’en donnent à coeur joie sur cette plateforme qu’ils prennent plaisir à découvrir et à tester, quitte à se mettre, parfois, en danger.

En France, selon l’association Génération numérique, plus de la moitié des collégiennes de 11 à 14 ans possèdent un compte sur l’application.Et elles ne sont plus les seuls à s’en emparer : les marques y trouvent également leur compte !

Le début d’une grande histoire avec les marques ?

Au cours des derniers mois, les marques s’adressant aux jeunes ont trouvé une nouvelle manière de les aborder, via Tik Tok. Chacune à leur manière, elles voient en l’application des perspectives intéressantes.

Coca-Cola, par exemple, a prolongé l’une de ses campagnes en créant le hashtag #ShareACoke, en proposant aux utilisateurs de se filmer via la plateforme en buvant la célèbre boisson. Au total, un million de vidéos ont été partagées.

De son côté, Pizza Hut a créé son propre sticker personnalisé, sur le modèle de son célèbre chapeau rouge. Les utilisateurs étaient invités à le télécharger et à l’utiliser dans leurs vidéos. Ce sont à nouveau un million de téléchargements qui ont été enregistrés.

Tout comme TF1, Auféminin ou encore Konbini, ChefClub, marque connue pour ses courtes vidéos proposant de savoureuses recettes, s’est également lancée sur Tik Tok. Depuis l’ouverture de son compte, elle a déjà plus de 150 000 abonnés. Et toque!

A propos de l'auteur :

a écrit 2 articles sur le blog Mediafactory.

-->

Comments

0