Les influenceurs, grands gagnants de la crise sanitaire ? (1/2)

Les influenceurs, grands gagnants de la crise sanitaire ? (1/2)

Entre une digitalisation toujours plus importante de la communication des entreprises et une explosion de la consommation des réseaux sociaux, les influenceurs et leurs agences ont tiré profit de la crise sanitaire à bien des égards. Une tendance durable ? Notre enquête. 

Commençons par un petit flash-back. Nous sommes en mars 2020, les oiseaux chantent et il fait beau. C’est une saison propice au renouveau. Pourtant, nous sommes confinés pour enrayer l’épidémie de Covid-19. Nous, consommateurs de réseaux sociaux et eux, créateurs de contenu et influenceurs. D’après l’institut Médiamétrie, le temps moyen des Français sur internet a largement augmenté en avril 2020. Ils y ont passé près de 3 heures par jour.

Les réseaux sociaux permettent alors de prendre des nouvelles de ses proches, garder des liens avec ses amis ou se distraire. Selon Kantar média, de façon globale, « Whatsapp, Facebook et Instagram ont tous connu une progression de plus de 40 % chez les moins de 35 ans ». Autre réseau qui fait de plus en plus parler de lui à cette période : Tiktok. D’après une étude Harris Interactive et le blog Digimind, c’est la 4ème marque la plus citée entre mars et juin 2020. Le nombre d’inscrits été multiplié par plus de 4 passant de 8 % à 35 % chez les 15-34 ans.

L’essor des influenceurs

Cette période d’ébullition des réseaux sociaux s’est accompagnée d’une montée en puissance des influenceurs. Selon Armand Loiodice de Montis, fondateur de l’agence Beyond et expert dans le placement de produit, ses partenariats entre marques et influenceurs ont explosé durant le confinement et sa branche « influence » est celle qui a réalisé le meilleur chiffre d’affaires pendant cette période. 

« Les influenceurs ont permis à de nombreuses entreprises, de toutes tailles, de continuer à générer du chiffre d’affaires de manière rapide et accessible, fait observer Carine Fernandez, fondatrice de P.O Agency spécialisée dans le marketing d’influence. Ils ont contribué à soutenir l’économie et la consommation du pays ».

Cette parenthèse a ainsi poussé les créateurs de contenu à repousser les limites de leur créativité : poster une photo par jour, se lancer sur Tiktok… D’après une étude REECH publiée en décembre 2020, 35 % des influenceurs ont augmenté leur rythme de publication et 55 % des influenceurs actifs sur Tiktok s’y sont inscrits cette année.

Prévention et charité

Les influenceurs en endossé un triple rôle, selon leur profil et leur ligne éditoriale. Ils ont dû contribuer au divertissement, prendre part aux démarches de sensibilisation tout en continuant à honorer leurs contrats de partenariats ou de collaborations. D’après une étude menée par Le bureau de com « 66 % des influenceurs ont diffusé des messages de prévention pendant le confinement ». Cette prise de parole inédite a permis à certains d’entre eux de devenir des interlocuteurs de choix pour le gouvernement, car susceptibles de sensibiliser les publics jeunes. Enjoy Phoenix a notamment rencontré Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement en Novembre 2020 à ce sujet.

D’autres ont profité de leur notoriété pour mettre en avant des cagnottes en faveur des soignants. Les influenceurs McFly et Carlito ont ainsi créé un live Youtube, « le maradon », qui a duré 11H afin de récolter des dons pour les hôpitaux de France. A la fin de celui-ci, c’est plus de 400 000 € qui ont été levés.

 

Pauline Vacher

Etudiante en première année à Audencia SciencesCom Passionnée par la mode, la bouffe et l'influence.

Laisser un commentaire