Applications anti-gaspillage : à boire et à manger

Le top 6 des applications anti-gaspillage !

Signe d’une montée des préoccupations environnementales, la lutte contre la surconsommation et le gaspillage prend une place de premier choix dans le numérique. Zoom sur 6 appli anti-gaspi.

Selon l’Ademe, un Français met entre 20 et 30 kg de produits alimentaires à la poubelle par an, dont environ 7 kg sont encore dans leur emballage ! Les victimes de notre gaspillage – principalement des fruits et légumes abîmés – sont nombreuses : 1,3 milliards de tonnes de nourriture sont jetées chaque année.

Dès lors, la lutte contre le gaspillage alimentaire et la surconsommation est devenue l’un des enjeux majeurs de ces dernières années. Pour répondre à ces objectifs, de nombreuses initiatives sont mises en place, notamment grâce à la création d’applications et de plateformes au service de cette volonté d’anti-gaspillage. En voici six, classées en trois catégories.

Chasser les invendus

Too Good To Go. Créée en 2015, cette application danoise a connu un important succès, en France et en Europe. Téléchargée par 50,4 millions de personnes, dont 10,8 millions de Français, la plateforme propose à ses utilisateurs d’avoir accès aux invendus de supermarchés, boulangeries, restaurants et autres points de vente alimentaire à des prix réduits. L’application permet de se géolocaliser et de réserver des paniers d’invendus alimentaires, que l’on peut ensuite aller récupérer chez le commerçant partenaire de Too Good To Go. Selon le site de l’application, c’est un bon moyen de “se faire plaisir à petit prix et de faire un geste pour la planète en limitant le gaspillage alimentaire”.

 

Phénix. Avec une approche et une démarche similaires, une autre application, française cette fois, s’est développée. Elle propose de “sauver la planète pour une bouchée de pain”. Avec l’application, on peut aussi se géolocaliser pour réserver des paniers d’invendus et lutter contre le gaspillage alimentaire. Un point en plus par rapport à Too Good To Go : Phénix permet également de collecter des points, qui assurent des réductions sur les repas à sauver. Cependant, bien qu’à prix réduits, les paniers sont généralement plus chers que chez leur homologue danois. Mais Phénix se positionne également sur un autre axe : une partie des produits collectés par l’entreprise sont ensuite distribués à des associations caritatives et à des épiceries sociales.

 

Un penchant solidaire

HopHopFood a pour mot d’ordre “l’anti-gaspi solidaire”. L’association lutte ainsi sur deux plans à la fois, à travers un site web et une application qui proposent du don alimentaire. Reconnue d’intérêt général, elle s’adresse exclusivement à un public en difficulté qui peut obtenir gratuitement de la nourriture : des paniers composés par des commerçants, mais aussi des produits donnés par des particuliers. L’objectif est ainsi de lutter contre le gaspillage alimentaire des commerçants et des particuliers, tout en luttant contre la précarité. L’application permet de se géolocaliser pour pouvoir faire des échanges avec des personnes à proximité ; cependant le concept semble être centré presque uniquement sur Paris, et il est donc peu accessible aux ménages précaires du reste de la France.

Geev. Dans cette même idée, cette application s’est lancée dans le don entre particuliers. Ainsi, on peut poster une annonce pour un objet ou de la nourriture, ou réserver un produit à récupérer. C’est un bon moyen pour lutter contre le gaspillage alimentaire : si quelqu’un part en vacances avec un frigo encore plein, il peut proposer ce qui lui reste plutôt que de le jeter. C’est un concept qui peut facilement plaire à tous les publics : peu importe si l’on souhaite donner ou recevoir, tout est gratuit ! L’application permet également de se géolocaliser pour avoir accès aux produits donnés dans un certain périmètre (qui varie entre 1 et 100 kilomètres). Seul point négatif : pour récupérer certains produits, il faut posséder des “bananes”, c’est-à-dire des points collectés lorsque l’on donne. Cela peut donc vite poser problème à ceux qui ont besoin de recevoir et pas forcément les moyens de donner.

Bien gérer son frigo

Lutter contre le gaspillage alimentaire passe aussi par une meilleure gestion de nos courses… D’où la création d’applications qui visent à optimiser la gestion quotidienne de notre nourriture.

Frigo Magic, par exemple, propose des recettes anti-gaspi adaptées à ce que l’on a déjà dans son frigo. Avec un outil “variation”, il est facile de modifier la recette pour la faire correspondre aux ingrédients que l’on possède.

 

 

Save Eat va plus loin en proposant un suivi des ingrédients que l’on possède afin de penser à les consommer dans les délais et de ne pas les mettre à la poubelle. De plus, l’application propose de nombreuses recettes anti-gaspi, en utilisant des parties d’aliments souvent jetées : envie de goûter des muffins à la peau de banane ?

Laisser un commentaire