GIFS et emojis en voie de disparition ?

GIFS et emojis en voie de disparition ?

En début d’année, la presse a décrété le déclin des gifs auprès de la génération Z. Le même sort semble attendre les émojis. Finalement, plus ils sont populaires, moins ils sont cools…

C’est pour certains difficile à croire et pour d’autres, une évidence : les gifs sont devenus ringards. C’est en tout cas ce que Vice annonce dans un article de janvier 2022. Pourtant, depuis leur création en 1987 par l’informaticien Steve Wilhite, leur utilisation n’a fait qu’augmenter. Entre mars et avril 2020, la crise sanitaire a fait bondir de 33% l’utilisation des gifs selon GIPHY. Mais il semblerait qu’ils soient maintenant majoritairement utilisés par la génération Y voire par les seniors. Cela participerait à entacher leur popularité auprès des plus jeunes.

Dans le même temps, les blogs de marketing et business continuent de promouvoir le GIF et de publier des guides pour l’utiliser efficacement. Alors, le gif est ringard, certes, mais uniquement auprès de la génération Z. N’ayez crainte, vous ferez toujours fureur avec des diaporamas ponctués de gifs pertinents.

Parler le langage 2.0

Avec Internet, un nouveau langage est apparu, reposant principalement sur du contenu visuel (GIF, emojis, mèmes), parfois agrémenté de son ou de texte. Leur popularité est telle qu’elle influence notre communication “réelle” puisque nous y faisons référence dans nos interactions par l’utilisation de répliques emblématiques. Ces éléments sont devenus des outils de communication puissants repris par les marques et même dans des campagnes de propagande

Seulement voilà, tout comme le langage parlé, le langage numérique évolue. C’est ainsi que les mèmes qui régnaient en maîtres dans les forums et les messageries en ligne sont devenus l’ombre d’eux-mêmes. La professeure adjointe en communication Whitney Phillips explique dans Vice que ce phénomène est typique de la culture d’internet. 

En effet, les primo adoptants (autrement dit la génération Z) n’apprécient pas beaucoup que leurs codes de communication soient repris à plus large échelle et surtout popularisés auprès du grand public. Alors ils changent de codes. Un exemple ? En février 2021, CNN a annoncé que l’emoji en sanglots à détrôné celui qui pleure de rire, victime de son succès.

De cette façon, nombreux sont les emojis qui possèdent un sens officiel et un sens sous entendu pour les initiés. L’un des exemples les plus incongrus et pourtant les plus connus est l’emoji aubergine (ou pêche) au sous-entendu sexuel. Mais aussi l’emoji clown qui est utilisé pour se moquer d’un comportement inapproprié.

Alors, comment rester tendance ?

La réponse se trouve sans doute dans les commentaires de l’application TikTok, peuplée par la génération Z. Les commentaires qui y sont postés sont sûrement ceux qui reflètent le mieux les tendances du moment.

L’utilisation massive d’Instagram et de TikTok par la génération Z pour leur fonction première de partage de contenu vidéo mais aussi en tant que messagerie instantanée, ne laisse plus beaucoup de place aux gifs, perçus comme une surcharge visuelle. Les emojis, quant à eux, sont toujours utilisés en (très) large quantité mais selon un usage bien codifié.

Le blog Emojipedia a fait l’inventaire de ces nouvelles tendances en janvier 2021. Toutes ont pour point commun d’insérer les emojis entre les mots composants une phrase, comme une nouvelle ponctuation. Que ce soit le crayon pour synthétiser avec humour une vidéo, le claquement de main pour rythmer une phrase ou l’étincelle pour mettre l’accent sur un mot comme si on le mettait en gras ou en italique.

Mais chuuut, il ne faut pas que ça se sache !

 

 

 

Laisser un commentaire