Connaissez-vous “la sauce” sur Twitter?

Connaissez-vous “la sauce” sur Twitter?

Souvent pimentée, la “sauce” est un terme émergent dans le langage des jeunes sur les réseaux sociaux. Il désigne un phénomène médiatique dans lequel aucune célébrité n’a envie de mijoter.

Pour faire simple, “la sauce” est une évolution néologique du fameux “bad buzz” dans un usage plus digital et une forme un peu plus imagée. Déjà  intégré dans le vocabulaire de la génération Z, le terme est particulièrement utilisé sur Twitter, lieu privilégié pour les interactions entre particuliers et les célébrités aux milliers d’abonnés.

Il n’est pas rare de dire que l’on “met quelqu’un dans la sauce” quand on fait le procès public d’une personnalité en le critiquant pour ses actions, gestes, prises de position, ou toutes sortes de sujets en proie aux critiques. L’expression “être dans la sauce” est elle aussi une formule prisée par les adeptes du jargon de Twitter. Elle traduit la position inconfortable au cœur de la tourmente médiatique que subit l’individu ou la marque visée.

Des cibles précises

Cette fameuse sauce laisse le plus souvent ses tâches sur les personnalités publiques qui s’adressent principalement aux jeunes. Influenceurs, youtubeurs, humoristes, rappeurs et même consultants de football, tous peuvent être sujets aux reproches en masse des millennials.

On peut notamment penser à Ahmed Sylla, récemment mariné aux épices sur Twitter après sa réaction sur l’opération de chirurgie esthétique controversée de Maëva Ghennam. L’humoriste nantais a provoqué un tollé général sur l’oiseau bleu en dénigrant le choix de cette jeune star de téléréalité.

Les internautes ont profité de cette occasion pour lui reprocher de s’être déguisé en esclave pour un sketch sur l’émission TPMP (Touche Pas à Mon Poste) en 2013. Cet avis a été partagé par beaucoup de twittos puisque l’effervescence autour du sujet a laissé le nom “Ahmed Sylla” n°1 des tendances pendant 2 jours.

 

Répondre à la sauce

Malgré son leitmotiv “+=+”, Léna Situations a elle aussi pu goûter à la négativité cet été. La youtubeuse, qui tournait alors sa série de vidéos les “vlogs d’août”, s’est vu accusée par les internautes d’être hypocrite. Ses détracteurs estiment qu’elle exagère son image de “fille du peuple” afin de plaire à ses abonnés, alors qu’elle ne fait plus partie de cette classe populaire en difficulté financière.

En réponse à ces calomnies, la compagne de Seb (La Frite) a appelé son vlog d’août suivant “LA SAUCE”, avant de publier une seconde vidéo où elle explique le harcèlement quotidien qui la touche elle et ses proches.

Ce nouveau phénomène digital permet aux particuliers de lancer eux-mêmes un procès contre des célébrités sans attendre le relais des médias traditionnels. Produit de la démocratisation de l’information, cette nouvelle pratique éclabousse les réseaux de son ampleur en cuisinant les personnalités à toutes les sauces…

Laisser un commentaire